Dr Agnès Senéjoux Proctologue
Dr Agnès SenéjouxProctologue

Vous venez d'être opéré de l'anus? Quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser.

Le transit :

Les premières selles surviennent entre le premier et le troisième jour après l'opération.

Une constipation "réflexe" est souvent observée et vous recevrez probablement un laxatif. Une alimentation riche en fibre avec boissons abondantes est également conseillée.

Dans certains cas (fécalome ou bouchon de selles) on utilisera des lavements (produit instillé dans le rectum pour provoquer l'évacuation de son contenu) réalisés avec une poire comme le Normacol (vendu sans ordonnance, pouvant aussi être remplie d’eau tiède).

La douleur :

Une opération de l'anus est assez souvent la cause de douleurs. C'est une préoccupation constante pour nous et elle va être évaluée avec vous de façon régulière. Plusieurs moyens sont utilisés pour lutter contre elle:

-Une anesthésie locale est parfois pratiquée au bloc opératoire. Elle dure 4 à 8 heures et peut avoir pour inconvénient "d'endormir" l'appareil urinaire et génital. Cela disparaît en moins de 12 heures.

-La lutte contre le stress et l'anxiété : cela majore la douleur. Nous allons essayer de vous rassurer au mieux, et parfois utiliser des médicaments contre l'anxiété. Ces médicaments diminuent aussi le spasme du sphincter anal.

-Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS : par exemple Kétoprofène) : Les plus efficaces contre les douleurs "de plaies", les brûlures anales. Ils sont parfois contre-indiqués et ont comme inconvénient de provoquer parfois des brûlures ou des crampes à l'estomac (il faut les prendre en mangeant).

-Le Paracétamol. Le plus connu des antidouleurs. L'association avec un AINS est particulièrement efficace.

-La Codeine et/ou le Tramadol : plus puissants que le paracétamol il lui sont souvent associés, le Tramadol est parfois mal toléré (vertiges).

-La morphine : efficace sur les douleurs de "plaie" (mais pas sur les douleurs type "spasme" ou "coliques"), à condition d'être prise à dose adaptée. Plus la douleur est intense, plus il faut prendre une "bonne dose". Pas de risque de dépendance dans ce cadre. Elle peut entrainer une constipation.

 

Les soins:

Les premiers "pansements" seront faits ou contrôlés par le personnel qui vous expliquera la marche à suivre. Parfois, des soins infirmiers à domicile seront prescrits mais le plus souvent vous les ferez vous-même.

De la bonne qualité de ces soins dépend la bonne qualité de la cicatrisation. Le principe de base est de LAVER les plaies... Avec de l'eau... Du robinet. Des plaies propres vont mieux cicatriser et faire moins mal. Vous devez abondamment laver les plaies après chaque selle (pas de papier toilette), et à chaque fois que l'anus est souillé. Vous pouvez vous laver autant que vous voulez. Au besoin, en déplacement, vous pouvez utiliser une compresse humidifiée ou une lingette humide. Les moyens les plus pratiques sont le bidet (bain de siège) et la douche (à faible pression). On utilise un produit lavant ou un savon doux à condition de bien rincer ensuite. Puis on laisse sécher ou on tamponne avec un linge propre ou un coton. Ensuite, on applique une crème ou une pommade avec une compresse. On peut recouvrir d'un pansement « Américain » ou mettre une garniture de type serviette périodique pour absorber les écoulements qui sont normaux, souvent "multicolores" (jaune, vert, marron, sanguinolent...). Un principe majeur de la chirurgie anale est de créer des plaies bien « drainées », qui vont cicatriser en plusieurs semaines.

Il ne faut pas que les berges des plaies se collent, car sinon elles vont s'infecter. Les plaies doivent donc rester ouvertes et pour cela on vous demande de bien écarter l'anus pendant le lavage des plaies (position accroupie), ne pas hésiter à passer le doigt sur les plaies, et parfois de mettre des suppositoires. Un transit régulier (selles moulées) est également important.

Coordonnées

Dr Agnès Senéjoux

Cabinet Rennais de Proctologie

Centre Hospitalier Privé

6 Boulevard de la Boutière

35760 Saint Grégoire

 

Vous pouvez nous appeler au :

02 57 21 90 17

En cas d'urgence en dehors des heures ouvrables contacter les urgences du CHP Saint Grégoire (02 99 23 36 22) ou faites le 15

 

Prendre un RDV en ligne sur Doctolib.fr

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
©Dr Agnès Senéjoux